Grâce à cet outil, les jeunes du Niger peuvent participer à l’élaboration des plans nationaux de santé

5 Questions avec Dr Amadou Housseini, Chef de Division Régulation des Naissances à la Direction de la Planification Familiale, Ministère de la Sante Publique du Niger

En 2020, le ministère de la santé publique du Niger a cherché un nouveau moyen de faciliter l’intégration des voix des jeunes dans ses stratégies nationales et de s’assurer que ces stratégies répondent aux besoins des jeunes. E2A a récemment lancé un outil dans ce but précis. Notre Outil pour une planification adaptée aux besoins des adolescents et Jeunes, ou “TARP,”  est une application numérique conviviale permettant aux défenseurs des jeunes, quel que soit leur âge, d’analyser les plans et budgets de planification familiale et de santé reproductive afin de déterminer dans quelle mesure ils répondent aux besoins des jeunes (âgés de 15 à 24 ans) dans un contexte particulier. Vous trouverez ci-dessous un bref entretien avec un partenaire apprécié du ministère de la santé publique du Niger, le Dr Amadou Housseini, sur son expérience personnelle avec TARP, sur ce qui l’a le plus surpris et sur les raisons pour lesquelles il pense que cet outil innovant devrait être utilisé par les défenseurs des jeunes dans d’autres pays.

1. Commençons par le cœur du sujet : Pourquoi répondre aux besoins des adolescents et des jeunes du Niger est-il une priorité pour vous ?

Je suis médecin de formation, spécialiste en Population et Santé. Je suis depuis Novembre 2019 à la Direction de la Planification familiale et responsable de la Division Régulation des Naissances.  Dans le cadre de mes fonctions, je suis notamment chargé de fournir un appui technique pour l’élaboration et la validation de stratégies à haut impact visant à accroître l’accès des jeunes à la planification familiale.

Ceci est particulièrement important au Niger, où les jeunes de moins de 25 ans constituent plus de 60% de notre population. Ce chiffre représente un défi « s’assurer que tous ces jeunes ont des connaissances sur leur corps et peuvent éviter les comportements sexuels et reproductifs à risque qui peuvent avoir un impact négatif sur leur vie », que nous devons relever ensemble. Mais l’importante population jeune du Niger représente également une opportunité. Nous devons agir pour soutenir le potentiel des jeunes et mettre le Niger sur la voie de la réalisation du dividende démographique en investissant dans les besoins de santé reproductive de nos jeunes.

Les adolescents et les jeunes ont des besoins spécifiques en matière de planification familiale qui ne sont pas suffisamment pris en compte. Notre ministère de la santé publique s’est engagé à répondre à ce besoin en renforçant notre programme d’éducation à la vie familiale et en créant davantage de points d’accès aux services de santé reproductive et de planification familiale pour les jeunes, qu’ils soient scolarisés ou non.

a group of young women are engaging with a community health worker / un groupe de jeunes femmes est en contact avec un agent de santé communautaire

2. Quel est l’un des plus grands défis que le ministère de la Santé du Niger doit relever pour combler ce fossé et offrir aux jeunes des soins de qualité en matière de santé sexuelle et reproductive ?

Nous devons accroître la participation des adolescents et des jeunes dans la prise en compte de leurs besoins et dans la mise en œuvre des politiques et des programmes qui les concernent.

Nous devons commencer par soutenir la maîtrise et la connaissance des documents stratégiques nationaux par les jeunes. Ils peuvent utiliser ces documents comme un levier pour réussir leur plaidoyer et améliorer la prise en compte de leurs besoins par les décideurs.

Un jeune qui ne connaît pas ces documents stratégiques rate une occasion de défendre ses pairs. Une véritable maîtrise de ces plans permet aux jeunes de participer aux conversations importantes qui affectent leur avenir.

3. Oui ! C’est précisément la raison pour laquelle E2A a créé TARP. Alors comment votre équipe a décidé d’utiliser TARP pour engager les jeunes dans le processus d’analyse du Plan National de PF du Niger ? 

J’ai toujours travaillé aux côtés des organisations de jeunesse. Pour mieux comprendre leurs aspirations et leurs attentes, savoir comment collaborer et tirer le meilleur parti de notre collaboration. Aussi, lorsque j’ai entendu parler du TARP, j’ai reconnu son potentiel en tant qu’outil permettant aux défenseurs des jeunes de tous âges de réfléchir au chemin parcouru et ce qui reste à faire.

Plus précisément, le Niger s’est engagé à ce qu’au moins 15 % des activités financées dans le plan d’action PF de notre pays soient consacrés à la satisfaction des besoins des jeunes. Dans cette optique, le Niger procède actuellement à l’évaluation du Plan d’action national budgétisé PF 2013-2020, ce qui permettra également de mieux élaborer notre Plan d’Action National Budgétisé 2021-2025.

closeup image of a youth advocate using TARP - typing on her keyboard / Image gros plan d'un défenseur de la jeunesse à l'aide de TARP - en tapant sur son clavier

Et c’est là que nous avons utilisé TARP. Notre équipe a eu une discussion avec différents partenaires techniques, dont Pathfinder International, le projet E2A et Marie Stoppes International. En Mai 2020, nous avons décidé d’utiliser TARP pour atteindre un double objectif :

(A) Evaluer le plan d’action national budgétisé 2013–2020 afin de mieux considérer les aspirations des jeunes dans l’élaboration du prochain plan et disposer d’une équipe de personnes ressources/spécialistes formés sur l’utilisation de l’outil

(B) De créer une équipe de personnes ressources/spécialistes de l’utilisation du TARP

Ensemble, nous avons organisé un atelier d’orientation de deux jours pour les formateurs nationaux sur le TARP, qui a eu lieu en octobre 2020. Puis nous avons tenu un atelier de renforcement des capacités des organisations de jeunesse sur le TARP un mois plus tard à Niamey.

PARTICIPANTS À L'ATELIER: • Divers Ministères Nigériens—Ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’innovation (MESRI), Ministère des Enseignements Secondaires (MES); • Partenaires des ONG Internationales, y compris Pathfinder International et Choix Reproductifs MSI; • Réseaux régionaux, nationaux de Jeunes et ONG locales des Jeunes : Réseau des jeunes ambassadeurs, Coalition des Acteurs pour le Repositionnement de la PF (CAR/PF), ONG Ness, ONG Lafia Matassa, ANBEF, AFRIYAN, REMAO, LABIZEY HALASSA, Club UNESCO, COJEFIL, GAIPDS, MOJEDEC

4. Qu’est-ce qui vous a le plus surpris dans votre expérience avec le TARP ?

J’ai été surtout surpris par les débats réfléchis et rigoureux entre les participants. TARP a généré des discussions qui ont abordé de nombreuses dimensions différentes des défis auxquels nous sommes confrontés pour répondre aux besoins des adolescents et des jeunes – y compris divers thèmes liés à la santé sexuelle et reproductive ainsi que des nuances régionales, des questions d’équité et même divers facteurs socio-économiques et politiques.

J’ai également apprécié la façon dont TARP a généré automatiquement les résultats de votre analyse du plan. La discussion et les résultats peuvent être bénéfiques pour le développement et la planification des programmes.

5. Quelle est la prochaine étape ?

Nos prochaines étapes comprennent la validation du rapport, le partage des résultats, la hiérarchisation des points à intégrer dans le prochain plan du Niger, et enfin le début de la rédaction de ce prochain plan. Grâce à des outils comme TARP, ainsi qu’à des partenariats régionaux et nationaux essentiels – notamment le Partenariat de Ouagadougou et FP2030 —nous continuerons à faire participer les jeunes de manière significative. Telle est notre vision. Ensemble, nous aidons les jeunes à devenir des acteurs responsables et engagés dans le développement de la population et de l’avenir du Niger.