Press Release

Le gouvernement de la RDC annonce la création d’une première plate-forme nationale pour engager la jeunesse congolaise dans la prise de décision de l’AYSRH

** L'atelier décrit dans cette publication a été organisé avec le soutien de: l'Agence américaine pour le développement international (USAID) et la Fondation Bill & Melinda Gates. **

KINSHASA, République démocratique du Congo (RDC), du 23 au 24 août 2017 -Parmi les résultats immédiats émanant de l'atelier jeunesse qui s'est déroulé du 23 au 24 août à Kinshasa, il s'agissait de la création de la première plate-forme nationale pour engager officiellement les jeunes dans les processus de prise de décision concernant la santé sexuelle et reproductive chez les adolescents et les jeunes (AYSRH).

L'atelier, axé sur la planification et la budgétisation des interventions de l'AYSRH en République démocratique du Congo (RDC), a été organisé par le projet Evidence to Action (E2A) et Pathfinder International, en collaboration avec le ministère de la Santé de la RDC et avec le soutien de USAID et la Fondation Bill & Melinda Gates.

Un représentant du «Comité national multisectoriel de planification familiale» de la RDC a annoncé la création d'un «sous-groupe jeunesse» au Comité, qui engagera officiellement les jeunes dans la prise de décisions liées à l'AYSRH. Le Comité multisectoriel national de planification familiale est chargé des politiques et des programmes nationaux et provinciaux en matière de santé sexuelle et reproductive et de planification familiale.
«Il est absolument nécessaire que les jeunes soient impliqués ... dans la planification, la mise en œuvre et l'évaluation de ces programmes [de planification familiale et de santé reproductive et sexuelle», a déclaré Muanda Mbadu, directeur du programme national de la santé de l'adolescent de la RDC.

Au cours de l'atelier, les participants - les jeunes, les hauts fonctionnaires, les ONG et les donateurs - ont appris les pratiques fondées sur des preuves dans l'AYSRH qui peuvent être appliquées pour surmonter les obstacles existants à la réussite des jeunes en matière de santé sexuelle et génésique. Ces obstacles comprennent: les traditions et les lois inhibitrices, la pauvreté, les inégalités entre les sexes et l'inaccessibilité de la qualité de la planification familiale et des services de santé sexuelle et reproductive. L'une de ces pratiques fondées sur des données probantes est le leadership et la participation des jeunes à la planification et à la prise de décisions de l'AYSRH, que la création du sous-groupe jeunesse au Comité national multisectoriel cherche à aborder.

"C'est une réalité que la majorité des adolescentes de 15 à 19 ans ont une grossesse non souhaitée en RDC. Et très souvent, quand ils ne veulent pas les bébés, ils ont des avortements ... ou ils cessent de poursuivre leur éducation et d'autres plans de vie », a déclaré Marie Musifu, une jeune dirigeante de Kinshasa (photo ci-dessus). "Basé sur des preuves comme celle-ci, il est nécessaire que d'autres jeunes comprennent que cette situation est très grave".

"Je suis très content d'être ici avec les leaders de ces initiatives [d'AYSRH] et d'autres jeunes leaders pour savoir qu'il y a d'autres dans la même bataille que moi", at-elle poursuivi. «Nous discutons de ce que nous pouvons faire ensemble pour créer un réseau de jeunes qui peut aider à améliorer l'AYSRH et comment nous pouvons nous coordonner pour partager ces idées [nous l'avons appris ici] et changer la mentalité et les normes sociales».

Les représentants de la jeunesse et du gouvernement de l'atelier sont venus de Kinshasa, ainsi que les trois provinces où E2A exploite un programme communautaire de planification familiale: Lomami, Lualaba et Kasai Central.

Le deuxième jour de l'atelier, les participants se sont divisés en groupes: un groupe de chacune des trois provinces, deux groupes de Kinshasa et deux groupes nationaux. Les groupes ont ensuite analysé leurs plans d'action opérationnels respectifs (PAOS) ​​- plans budgétaires pour la santé des adolescents, y compris la planification familiale et la santé sexuelle et reproductive. Au cours de leur analyse, ils ont déterminé la façon dont les PAO peuvent être améliorés pour mieux répondre aux besoins des jeunes et formulé des recommandations concrètes. Ces recommandations, y compris la création du sous-groupe jeunesse au Comité multisectoriel, sont destinées à être appliquées lorsque les PAO seront reformulés en septembre 2017 pour l'année à venir.

D'autres recommandations émanant de l'atelier comprenaient ce qui suit.

Recommandations des jeunes leaders:
• Engager, soutenir et faciliter le plaidoyer des leaders jeunesse en faveur de l'adoption de lois favorables concernant l'AYSRH dans le pays.
• Assurez-vous que les services AYSRH sont gratuits et financent une couverture élargie des services destinés aux adolescents et aux jeunes.
• Soutenir la création d'un réseau national de jeunes pour échanger des expériences et renforcer les capacités de l'AYSRH; Impliquer les jeunes à tous les niveaux de planification et de prise de décision liés aux PAO, aux plans stratégiques et autres.
Recommandations des donateurs et des ONG partenaires:
• Demandez à chaque partenaire d'exécution travaillant sur AYSRH de partager les stratégies développées lors de l'atelier avec ses organisations et d'appliquer les résolutions de l'atelier.
• Par l'intermédiaire du Président et du Vice-Président du Comité technique multisectoriel permanent (CTMP) (qui comprend des représentants de toutes les ONG actives), présentez les stratégies et les résolutions de l'atelier pour aligner les partenaires et mettre en œuvre les pratiques fondées sur des données probantes.
• Demandez à CTMP de rencontrer des donateurs chaque trimestre pour partager des stratégies et des résolutions pour guider les fonds futurs.
Recommandations du Programme national pour la santé de l'adolescent:
• Créer un sous-groupe jeunesse au Comité multisectoriel national de planification familiale de l'AYSRH.
• Plaider auprès des parlements, au niveau national et provincial, pour inclure un élément de campagne budgétaire pour AYSRH dans leurs budgets respectifs.
• Soutenir le Programme national pour la santé de l'adolescent, techniquement et financièrement, pour mettre en œuvre les PAO en utilisant des pratiques fondées sur des données probantes.

En septembre, E2A publiera les rapports de l'atelier technique décrit dans ce communiqué et un atelier de jeunesse préparatoire qui s'est tenu le 21 août et décrit ici.